Les plantes, ces colocataires qui te veulent du bien

Si je devais remettre une médaille à la meilleure chose qui me soit arrivée en quittant la région parisienne, je la décernerais à la nature qui m’entoure, celle de ma ville qui me permet d’admirer les reflets du soleil sur l’eau et de m’enfoncer dans les sous-bois en deux temps et trois mouvement tel un petit animal cherchant à fuir les humains; mais aussi celle de mon chez moi intérieur et extérieur grâce aux différentes plantes que j’ai installées et cultivées. Leurs bienfaits sont si nombreux ! 

Prendre soin des plantes, c’est aussi prendre soin de sa santé…

C’est de notoriété publique, vivre dans un environnement vert ou pratiquer le jardinage aussi modeste soit-il, contribue à notre bien-être et agit positivement sur notre santé en diminuant le stress et l’anxiété. On parle d’ailleurs d’hortithérapie, le soin par le jardinage.

La nature environnante et sa proximité, ses bruits, ses couleurs, l’air de la campagne, a eu un impact considérable sur mon bien-être. Mon moral, un peu en berne, a été immédiatement reboosté par ce changement radical. Il faut dire que je partais de loin en quittant mon appartement sombre situé en rdc sur rue pour un dernier étage avec un extérieur. Même mes plantes avaient le mal de vivre !

et de soi ! 

J’ai également végétalisé un peu plus mon intérieur en installant des plantes : succulentes, pilea, monstera, pachira… Disposées un peu partout dans ma pièce à vivre, elles sont comme reliées par un fil invisible. Parfois, je pense que cette connexion m’a aidée à me sentir bien chez moi et à prendre mes marques.

Ce que j’aime avec le végétal, c’est qu’il offre toujours une solution à un problème.

Côté terrasse, avec mon bearman, nous avons créé une vraie petite jungle pour se protéger du vis-à-vis et réduire un peu les bruits de voisinage et de la rue. Pour cela, nous avons opté pour des arbustes aux feuillages denses et persistants (ils gardent leur feuillage toute l’année) comme le bambou, le palmier, le laurier, l’elaeagnus, la griséline et le photinia. 

A gauche : mon bambou, à droite : mes palmiers entourés de griséline

De quoi manger et de se soigner à portée de main.

Je ne me suis pas encore lancée dans la culture de légumes car j’ai préférée me faire d’abord la main sur les plantes aromatiques. J’ai semé des graines de persil et basilic bio qui, dans quelques semaines, je l’espère, viendront assaisonner mes plats. J’ai également constitué quelques jardinières avec des fleurs et plantes médicinales bio pour pouvoir me faire des infusions : lavande, menthe, verveine. 

Zoom sur les fleurs en clochette de la mertensia maritima, la plante au goût huître.
La verveine en fleurs.

Ce n’est pas toujours facile d’avoir la main verte, mais cela vaut vraiment le coup de s’y intéresser car jardiner apporte de belles récompenses : du bien-être à plusieurs points de vue et de la satisfaction personnelle. Alors pour passer maintenant à la végétalisation de votre espace intérieur ou extérieur, je vous suggère comme source d’inspiration les épisodes de Mission : Végétal, qui plus est, partagent plein de bons conseils. On y trouve par exemple comment réaliser un aménagement végétal pour protéger sa terrasse du regard des passants ou habiller un mur avec des végétaux.

Cet article t’a plu ? Epingle-le sur Pinterest ! 

Et vous, que pensez-vous de cette cohabitation ?

Article sponsorisé par Mission : Végétal.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisse un petit message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu