Manger à l’extérieur quand on est végétarien/végétalien

Quand on devient végéta*ien, c’est une des premières questions d’ordre pratique que l’on se pose : vais-je pouvoir manger et à ma faim hors de chez moi ? Cette question soulève également l’aspect social qui est fréquemment évoquée par les végéta*iens en devenir et les craintes à ce sujet. Peur d’être invité chez des « amis » et d’avoir à décliner leurs plats (et de se venger sur les mini-cornichons et les tomates cerises) ou de les manger à contre-coeur, peur de ne plus être invité, peur de se retrouver devant un menu 100% carné au restaurant, peur de se galérer à faire toutes les boulanges du quartier pour trouver un sandwich sans thon et poulet…La solution n’est bien évidemment pas de faire voeux d’exclusion sociale et ni de vivre comme un vieux loup solitaire mais de devenir un peu plus organisé, ce qui, je vous l’accorde, laisse un peu moins de place à la spontanéité…quoique. Après 5 ans végétarisme, je vous partage mes expériences pour vivre sereinement son végéta*isme lors d’une sortie organisée mais aussi à l’improviste. 

En mode organisé
– Au restaurant : Aujourd’hui, les restaurants végétariens et végétaliens poussent comme des champignons à Paris (Season Square, Hank, Le Café Pinson, Le Gentle Gourmet, Pousse-Pousse pour en citer quelques-uns), et la tendance commence à prendre dans les grandes villes de Province (Totum cantine à Nantes, Vegan Gorilla à Nice, Loving Hut à Menton…). Les restaurateurs traditionnels proposent également de plus en plus des plats qui conviennent aux intolérants au lactose/gluten et aux végéta*riens. Bien entendu, cela concerne une minorité de restaurants et pour s’y rendre, vous pouvez utiliser des applications comme HappyCow qui géolocalise des resto veggie et/ou veggie friendly, tout comme les sites Vegan Mafia et VegOresto. Si vous aimez lire des avis avant de vous décider ou en savoir un peu plus sur l’ambiance, les best-of du menu, les partis pris du restaurant, je vous recommande la chaîne Youtube Vegan Friendly où Marie du blog Sweet and Sour partage avec enthousiasme ses coups de coeur à Paris et en Province.

Marie qui se régale chez Hank pizza (Paris) © Sweet and sour

Un coup de bigo et on est bon ! Vos amis ou votre amoureux vous embarque(nt) au resto ? Passez un coup de fil au restaurant pour leur demander si le chef peut faire quelque chose pour vous. Dans 99% des cas, si vous prévenez en avance pour que le chef puisse s’organiser et réfléchir à un plat, vous êtes sûr qu’on vous serve un menu veggie.

– Invité(e) chez des amis : Lorsqu’on est invité chez des amis ou chez des connaissances, mieux vaut les prévenir de notre « régime » alimentaire. Ainsi, point de déconvenue des deux côtés ! En les prévenant, profitez-en pour leur citer les aliments que vous ne mangez pas, leur suggérer quelques idées de recettes, et pourquoi pas leur proposer de cuisiner avec eux ou d’apporter le dessert, plus compliqué à réaliser pour les non-initiés ^^.

– Pause déj au travail : S’il n’y a pas grand chose dans votre quartier, pensez à la livraison de repas sur votre lieu de travail. Avec des services comme Allo resto, Deliveroo, vous avez accès à différents types de cuisine pour varier les plaisirs. A nous l’assiette libanaise et le dahl indien ;-).

Luncher chez Season Square (Paris) © Photos par Marine Chapon pour Aujourd’hui Demain

A l’improviste ! 
– Au restaurant : Le meilleur conseil que je peux vous donner pour manger à votre faim est d’opter pour un restaurant où il est facile de trouver des plats veggie, je pense notamment à tous les restaurants de cuisine méditerranéenne : italien, libanais, grecque, égyptien, indien…Si ce n’est pas le cas, il ne reste plus qu’à demander si le chef peut vous préparer quelque chose. C’est ce que je fais la plupart du temps, parce que je ne suis pas vraiment organisée ahah, et j’ai toujours été servie. Bon après, j’ai mangé des choses plus ou moins goûteuses et sophistiquées. Certains chefs ne se cassent pas trop la tête en servant des assiettes de crudités/frites mais j’ai également mangé des plats de légumes comme jamais. Je pense notamment à un restaurant semi-gastro à Boulogne-Billancourt, la Table de Cybèle, où la cheffe s’était visiblement éclatée à faire mon plat, je crois qu’il fait partie des meilleurs plats de légumes que j’ai mangé dans ma vie. A noter aussi que le standing du resto élevé y est certainement pour quelque chose. Bonne nouvelle, on peut être végéta*iens et s’assoir à une table de grand chef ;-). 
– Pause déj au travail : Si on peut trouver de quoi se substanter dans une boulangerie quand on est végétarien, c’est mission impossible quand on est vegan. Alors pour mettre toutes les chances de son côté, mieux vaut privilégier (si on peut hein) les snack où l’on peut composer soi-même son plat : bar à salades, bagel, sandwich (Subway) pataterie…

Et vous, quel est votre meilleur conseil pour manger végéta*ien à l’extérieur ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 Commentaires

  1. Hello :) Quand je suis en extérieur et que je n’ai pas eu le temps de choisir un restaurant à l’avance, je choisis un établissement qui propose au moins une version végétarienne et je fais retirer les oeufs ou le fromage. Et sinon, je commande plusieurs entrées (souvent il y a des crudités ou ce genre de chose) ou bien une assiette avec tous les accompagnements. Une fois sur deux je traumatise le serveur mais tant pis xD

  2. Mes conseils seraient de bien préciser ce que l’on entend par « végétarien » quand on prévient un resto, car trop souvent je me suis vue proposer du poisson… :-/ Il m’est même arrivé de manger une soupe « végétarienne » qui sentait fortement le poisson, malgré son nom et le petit logo apposé sur le menu. Sur le coup je n’ai pas voulu faire la chiante, mais je suis persuadée que j’ai mangé du poisson dans ce resto qui est pourtant une chaîne bien connue… Quand je pars en picnique, ou chez des amis, j’amène parfois des petits sachets de quinoa, lentilles ou autres céréales, que je mange froids, ou passé un petit coup au micro-onde. On en trouve dans différentes marques. Cela ne se garde pas au frais, et c’est délicieux. :D Sinon, chez des amis, j’amène mon plat, mais je le fais suffisamment gros pour que tout le monde puisse y goûter si envie ! C’est moins « bizarre » et ça permet de ne pas rester à part avec son petit plat. :)

    J’en profite pour signaler les restos de ma ville où l’on peut manger végétalien sans trop de difficulté (Besançon) : Toyodo, Pum, Basilic Instant (100 % végétarien). Et sinon je conseille Tiger Wok à Lyon, La faim des Haricots à Toulouse, et désolée car j’en oublie pleins d’autres.^^

  3. Super article, j’ai la chance d’habiter en Italie où il est facile de trouver des endroits pour bien manger même à ‘improviste. Cela est dû d’une part à la sensibilité envers les habitudes alimentaires particulières de la part des restaurateurs mais aussi tout simplement à la structure des repas ici. D’ailleurs cela fait des mois que je me promets d’écrire un article sur le sujet pour partager mes conseils pour ceux qui passent par ici pour le boulot ou les vacances!
    Par contre quand je viens en France je trouve que c’est un peu plus difficile et je suis bien contente de découvrir tes trucs :) Merci du partage!

  4. C’est vrai que ça devient de plus en plus facile :) Malgré tout, ça reste plus simple pour les végétaRiens que pour les végétaLiens. Quand on mange beurre, lait, crème et oeufs, ça passe plutôt bien dans la majorité des endroits, mais je connais encore trop de restos indiens qui ont du beurre dans tous les plats ou des restos libanais avec de la crème dans le houmous. Étonnamment, on trouve même du lait dans pas mal de pâtes à pizza… Mais comme tu le dis, en téléphonant au préalable on réussi presque toujours à s’arranger :)

  5. Chouette article!
    Quand je suis invitée, c’est un peu ma hantise d’avouer que je ne mange pas de viande, je passe toujours pour la chieuse de service ^_^. Il y a peu de temps, c’était resto improvisé en famille et j’étais étonnée de ne voir aucun plat végétarien sur la carte, vraiment aucun. Le serveur n’était pas dans l’optique de prendre compte mon problème alors j’ai dû manger un plat avec du poisson, pour une fois je me suis dit que ça passait mais franchement je n’y retournerais plus.

    Bisous

  6. Excellents conseils. Pour ma part, j’ai dû réduire mes déjeuner entre collègues car c’était resto tous les jours et au final, j’ai rapidement fait le tour de ceux qui proposaient quelques plats végéta*ien. Il m’est arrivé une fois de commander un plat « traditionnel » et de refiler la viande à mes collègues. Ce n’est pas tip top, vraiment pas génial mais je ne voulais pas faire mon emmerdeuse pour une fois…

Laisse un petit message

Menu