Bilan d’une végétarienne en herbe

Voilà maintenant une semaine que je suis consciencieusement mon régime végétarien (dans le cadre du Défi VG – 21 jours pour varier les plaisirs, voir mon précèdent article). 

Je craignais que le retrait de la viande allait me poser des problèmes dans la confection et l’organisation de mes repas, mais pour le moment tout se passe bien. La tentation de manger des makis se manifeste de temps à autre car la cuisine japonaise est bien ancrée dans mes habitudes alimentaires et reste un de mes péchés mignons. 

Aussi, ne suis-je pas seule dans ma démarche, étant aidée d’un coach en cas de besoin, j’ai pu également me confronter aux avis des autres participants et nous avons découvert ensemble une alternative végétale à notre consommation de viande. 

Cependant, j’aimerais évoquer en quelques points, certaines difficultés rencontrées. 

Tout d’abord, je n’avais pas pensé qu’il aurait été difficile de se sustenter lors de sa pause déjeuner, en ville. Bien que Monoprix et d’autres sandwicheries comme La Brioche Dorée proposent des plats végétariens, on n’en fait vite le tour et on tombe ainsi dans une routine qui mine un peu le moral. La solution la plus variée et économique est d’emporter quelques restes de la veille…encore faut-il cuisiner en conséquence ? 

J’avoue que je ne prends pas toujours le temps de cuisiner le soir des repas qui pourraient me constituer mon déjeuner du lendemain comme des tartes salées par exemple…d’autant plus que j’ai constaté que cuisiner végétarien demande un peu plus de temps (préparation, cuisson). 

A travers ce nouveau régime alimentaire, j’ai découvert une cuisine riche, variée et créative. Néanmoins, durant cette première semaine, par manque de temps, je me suis contentée seulement de manger des plats simples et habituels en supprimant viande et poisson, accompagnés d’une petite salade en entrée pour que mon dîner soit plus consistant. 

(J’ai quand même pu cuisiner un repas sympa ce week-end: Pour l’entrée, ce fut un gratin d’aubergines tomates et mozza servi tiède avec quelques feuilles de basilic. Puis un couscous de Quinoa aux carottes, poireaux et potiron accompagné d’une sauce aux épices marocaines sucrée. Délicieux!) 

C’est pourquoi, pour le bon déroulement de ce défi (c’est à dire ne pas manger des pâtes tous les jours), il va falloir que je me mette sérieusement à cuisiner, c’est l’objectif de ma 2 ème semaine, affaire à suivre… 

Parallèlement, j’ai testé également différents steaks de soja (au fromage, aux herbes) et je dois dire que ce fut une catastrophe pour mes papilles! Le steak de soja cuit à la poêle est à la fois sec et gras et insipide! C’est là qu’intervient le conseil de ma coach: il est préférable de cuire son steak de soja au micro-ondes pour qu’il soit plus moelleux et de l’accompagner d’une sauce pour relever le goût. Je n’ai pas encore osé retenter l’expérience, mais effectivement, c’est peut être une bonne solution. 

J’aimerais terminer cet article avec le lien d’une association qui milite pour l’éthique animale, L214, pour vous informer sur la réalité de l’élevage industriel et trouver des solutions pour agir: www.l214.com 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisse un petit message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin de faciliter la réalisation de statistiques anonymes de visites, de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

Fermer