Art

Quel animal sommeille en vous ?

Dans un moment de flânerie sur la toile ou plutôt de sérendipité, je suis tombée face à cette série de photographies et peintures d’une jeune artiste parisienne, formée aux Beaux-Arts de Rennes: Charlotte Caron. Interpellée et amusée par ce travail, je n’ai pu m’empêcher de m’identifier à travers ces portraits (“Portrait” étant le nom de la série des douze toiles), mi-hommes/femmes, mi-animal, saisis de profil ou de face, et de rechercher ma part d’animalité. Qui, dans un égarement, n’a pas rêvé d’avoir la douce vie de son félin, la liberté d’un oiseau, ou bien associer les traits du visage de ses amis, des voyageurs dans le métro, à ceux d’un animal ? Quel animal sommeille en nous, entre la vie animalisée rêvée, nos manies et notre caractère allusifs, notre ressemblance physique souvent perçue par autrui ? C’est cette étrange dualité que l’artiste décrit dans son travail. L’animal apparaît de façon…

Beauté Animale – exposition

“L’Ours blanc” de Pompon- Source photo Je profite de mon long week-end et donc du temps qui s’offre un peu plus à moi pour vous parler d’une belle et intéressante exposition que j’ai vu récemment: “Beauté Animale”, actuellement installée au Grand Palais, jusqu’au 16 juillet 2012. “Beauté Animale” est consacrée à la relation étroite et en perpétuel mouvement que les artistes ont su entretenir avec les animaux. Les oeuvres présentées s’étendent sur 5 siècles, de la Renaissance à nos jours, avec deux points en commun: celui du réalisme et de la représentation de l’animal seul. Un parti pris, qui fait de l’homme, le grand absent de cette exposition. L’exposition s’articule autour de temps forts historiques: La Renaissance connaît l’observation scrupuleuse et la représentation minutieuse des animaux, illustrée notamment par les oeuvres (magnifiques) de Dürer. Arrivent ensuite les explorateurs du Nouveau Monde qui reviennent de leurs voyages chargés d’espèces exotiques, comme…

Kigurumi

© Mélissa Haslam, Wolf  Kigurumi est un terme japonais qui provient du verbe kiru (s’habiller) et du nom nuigurumi (jouet en peluche). On l’utilise pour désigner des personnes qui se déguisent en portant des costumes représentant des personnages de dessin animés aux traits humains et ou d’animaux. Ce déguisement s’enfile comme un pyjama, pour une immersion totale dans la peau de la bête.  L’idée de se transformer en une peluche me semble tout à fait régressive et déplacée pour nous qui avons passé l’âge de nous inventer des histoires, toutefois, j’essaye de m’imaginer dans un pyjama de renard, déambulant dans un Paris désert (dans le cas contraire, oui, le ridicule tue).  Je crois que l’aura de l’animal déteindrait sur moi, m’offrant ainsi une étrange sensation de liberté et de sérénité. Vous me rétorqueriez peut-être, qu’il faille à l’inverse, être libre et serein pour porter un pyjama en forme de renard…

Björk, mon héroïne

En septembre sortira le prochain album de Björk, intitulé Biophilia, dont le premier titre Crystalline est disponible en téléchargement sur itunes.  Je suis contente d’écrire un billet sur cette artiste au talent incroyable, que dis-je? Divin!  La voix de Björk me fait vibrer comme un violon qui pleure; je la compare dans mon imaginaire à une prêtresse capable de feindre les océans, déplacer les montagnes, transformer la neige en or…  C’est une héroïne, comme celle d’un roman de Barjavel, innocente et sauvage.  Björk possède la grâce et la fragilité de l’animal dont l’espèce se meurt, et son univers electro avant-gardiste nous réserve toujours des surprises.  Avec Biophilia, Björk met en scène l’expansion infinie de l’univers: vaste programme me direz vous.  La chanteuse tente de comprendre “comment le son se déplace et comment les notes se comportent dans une pièce, comment elles se réverbèrent sur les murs et entre les objets…

Future Memories

Creation – 04, 2010, Cloverdowns, 150x150cm (ci-dessus) Creation – 05, 2010,Coast,150x150cm  Une ode à la beauté de notre planète comme paradis terrestre vous attend à la Galerie Paris Beijing, à travers le travail photographique de l’artiste Catherine Nelson.  Ses “Créations” représentent des sphères en lévitation, alliant photographies d’éléments naturels et techniques numériques. “Future Memories” sublime la force tranquille et la souveraineté de la Nature où toute trace humaine a disparu.  Contrairement là où pourrait naître l’inquiétude quant à notre conscience de la fragilité de l’environnement ou bien face à la projection de notre planète dominée par l’omniprésence d’une flore luxuriante, émane une étrange sensation de bien-être et d’apaisement.  Sensation notamment accentuée par la grandeur des photographies, 150×150 cm et ses nombreux clichés qui remplissent toute l’espace de la Galerie.  Ne maquez pas de voir cette exposition qui se termine le 2 juillet 2011.  Galerie Paris Beijing 54 rue du Verbois…

Menu

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin de faciliter la réalisation de statistiques anonymes de visites, de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

Fermer