Des eco-gestes pour la Terre

 “Nous sommes les locataires provisoires d’une planète magnifique mais fragile”Albert Jaquart

 

Les vacances dans la nature, que ce soit à la mer ou à la montagne, ne doivent pas nous faire oublier nos gestes d’eco-citoyens responsables, appliqués, machinalement pour certains, à la maison. 

Face aux milliers de vacanciers peu soucieux de Mère Nature et sans scrupule de laisser les déchets de leur pique-nique en pleine forêt – faute à l’absence d’une poubelle de proximité – soyons intransigeants quant à nos petits gestes et montrons le bon exemple. 

Voici une liste non exhaustive des petits gestes salvateurs: 

-Sur la route: si vous déjeunez sur une aire d’autoroute, vous pourrez trier vos déchets car ces lieux sont maintenant équipés de point de recyclage, une bonne raison pour ne pas perdre ses habitudes de tri. 

– A la mer, en forêt, en montagne : 

Faites attention à ne pas laisser de petits déchets derrière vous (petits papiers, chewing-gum, mégots…). 

Investissez dans un cendrier de poche, cela coûte entre 8 et 10 euros et l’odeur de tabac froid ne se répandra plus si vous avez l’habitude de mettre vos mégots dans votre paquet de cigarettes. 

Pensez qu’un papier de bonbon peut mettre 5 ans pour se désagréger et 500 ans pour une bouteille plastique.

Aussi les déchets en verre sont néfastes pour l’environnement puisqu’ils provoquent chaque année de nombreux incendies. 

Une aire de pique-nique sale n’incite pas les personnes qui s’y installent, à faire, à leur tour, attention à la propreté, ainsi les déchets s’accumulent, et transforment le lieu en une véritable décharge sauvage. 

Emportez vos déchets si rien n’est prévu pour les jeter. 

Faites de belles photos de fleurs au lieu de les cueillir, car sans le savoir, vous pouvez participer à l’extinction de végétaux protégés. 

Pour respecter la tranquillité des animaux et ne pas risquer de détruire la végétation, rester sur les chemins banalisés. 

Apprenez à vos enfants, que graver son nom dans l’écorce d’un arbre, peut rendre malade ce dernier et le tuer: les parasites y verront une porte ouverte pour s’y infiltrer. 

Sur la plage, faites attention aux sacs plastiques volatiles…préférez plutôt les cabas en toiles, plus faciles à rattraper.

Optez pour la crème ou le lait solaire à la place de l’huile car celle-ci ne se dissout pas l’eau et reste à la surface en formant un écran qui ralentit la photosynthèse des végétaux sous-marins. 

Malgré la chaleur, évitez de prendre 3 douches par jour, pensez à vous rafraîchir avec un brumisateur. 

Enfin, le geste ultime, si vous surprenez quelqu’un dans un délit de pollution, n’hésitez pas à lui dire, qu’ici ce n’est pas une poubelle (même s’il ne parle pas votre langue); vous pouvez prendre à partie d’autres personnes, qui, à leur tour, diront que c’est inadmissible de voir des cochonneries pareilles. Croyez-moi, le pollueur ne sera pas fier!!! Mais vous si! 

Même si constater l’ampleur des dégâts causé à la nature peut nous décourager et nous faire douter de l’impact de nos actions eco-responsables, il ne faut pas perdre l’idée que, dans un premier temps, nous ne nous préparons pas un avenir meilleur, mais à vivre un présent différent. 

NB: Je vous souhaite à toutes et à tous de bonnes vacances. Quand vous lirez cet article, je serai en train de respirer l’air pur de la montagne! Une petite pause d’écriture s’impose également. Among the animals vous donne donc rendez-vous fin août pour de nouvelles aventures!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisse un petit message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin de faciliter la réalisation de statistiques anonymes de visites, de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

Fermer