Hygiène féminine : faut-il avoir peur des tampons ?

Tout récemment, de nombreux médias féminins ont relayé l’histoire dramatique de cette jeune Australienne, une ex-mannequin, qui a dû subir une amputation de la jambe, suite au Syndrome du choc toxique (ou choc toxique staphylococcique) qu’elle a contracté après avoir utilisé un tampon hygiénique. Ce témoignage fait froid dans le dos et nous alerte sur le danger de l’utilisation des tampons. 

Faut-il avoir peur des tampons ?

Le Syndrome du choc toxique, késako ?
Le Syndrome du choc toxique est une maladie infectieuse rare mais mortelle causée par le développement d’une bactérie (Staphylococcus aureus ou staphylocoque doré) déjà présente chez certaines femmes, pouvant générer des toxines dans le corps. Depuis les années 80, des études ont montré que les tampons hygiéniques super absorbants étaient – en partie – responsables du développement de cette bactérie. En effet, le problème semble venir des matières synthétiques comme la viscose. Le Dr Philip M. Tierno, professeur en microbiologie et pathologie à l’école de médecine de New York University l’explique :
« La plupart des gros fabricants de tampons utilisent des mélanges de viscose et de coton, ou parfois juste de la viscose, et dans les deux cas ces tampons offrent les conditions physico-chimiques optimales pour le développement de la toxine TSST-1 – du moins, si la souche toxinogène est déjà présente dans la flore vaginale de la patiente. » 

Il faut savoir, qu’à l’origine, les tampons étaient composés à 100% de coton. Mais de nombreuses femmes se sont plaintes de fuite et les fabricants ont rajouté de la viscose pour augmenter leur pouvoir absorbant.
L’utilisation de tampons ne déclenche que rarement cette maladie mais on dénombre malgré tout 100 000 cas par an aux États-Unis, ce qui est assez inquiétant. Néamoins, il faut savoir que beaucoup de femmes se protègent avec un tampon la nuit or il est recommandé de ne pas le garder plus de 8h. Et oui, fini les grasses mat’ le week-end, tu mets ton réveil et tu vas changer ton tampon ! Of course ! Je dis ça sur le ton de la rigolade mais cette recommandation n’est pas à prendre à la légère.
Aussi, aujourd’hui, nous savons que les protections féminines contiennent de nombreuses subtances toxiques comme le chlore qui ne devraient pas entrer en contact avec la peau et les muqueuses car elles ne sont pas sans danger pour la santé.

Qui y’a t’il dans les tampons et serviettes hygièniques conventionnels ?
Rien n’est bon dans le tampon. Ce n’est pas un scoop, le coton, matière première du tampon, serviettes & co est bourré de pesticides : parmi les 15 principaux utilisés pour la production de ce coton, 7 sont déclarés comme cancérigènes pour l’être humain. Passons à la viscose. Celle-ci est fabriquée à partir de pulpe de bois – jusqu’ici tout va bien, c’est végétal toussa, toussa – sauf que les fabricants utilisent du chlore, pour d’autres, c’est de la dioxyne de chlore mais la dangerosité, bien que légèrement atténuée, reste présente. Ce procédé crée des hydrocarbones chlorés dont l’un des produits dérivés est la dioxine, l’une des substances les plus toxiques connues (sympa). La dioxine contamine notre environnement et ses particules se retrouvent dans les protections. Parmi les matières synthétiques, on trouve également du plastique, ce qui pose bien sûr des problèmes écologiques et rend les protections féminines non biodégradables. Il n’y a pas que votre grand-mère, vos serviettes seront elles aussi centenaires ;-).

Alors oui, il y a de quoi flipper, mais heureusement, des alternatives existent.

Protège-toi avec des alternatives plus sûres et naturelles
 La solution la plus évidente est d’utiliser des protections féminines fabriquées avec des matériaux naturels et issus de l’agriculture biologique. Les marques bio sur ce marché ne sont pas nombreuses mais vous connaissez peut-être Natracare qu’on trouve facilement en magasin bio et qui propose une large gamme de produits 100% coton (tampons, serviettes, protège-slips/tanga, lingettes…). J’ai pu tester une grande partie de leurs produits et je n’ai pas eu de problème…de fuite.
 Si vous voulez dire au revoir aux protections jetables, vous pouvez essayer la coupe menstruelle le jour ou bien des serviettes lavables pour la nuit. Il existe aussi de jolis protège-slips made in France comme ceux de Dans ma Culotte.
 Avez-vous entendu parler du flux instinctif ? J’ai découvert cette “méthode” dans une vidéo de Les Cheveux de MiniCette pratique consiste à maîtriser le flux de ses règles en l’évacuant lors du passage au toilette et par conséquent, de ne plus utiliser de protections hygièniques. Cela est paraît-il possible avec une écoute de son corps, du lâcher-prise et de l’entraînement pour muscler son périnée. Ce serait tellement bien si cela pouvait marcher, n’est-ce pas ? Certaines femmes y arrivent, alors pourquoi pas essayer ? Pour ma part, le lâcher-prise, ce n’est pas encore ça, cependant, depuis quelques cycles, je fais travailler mon périnée pour évacuer le flux à chaque fois que je vais au toilette. Devinez quoi ? Mes règles ne durent plus que 2 jours au lieu de 4 ! 

amongtheanimals-natracare-1

amongtheanimals-natracare-2

Sources : Alternatives SantéMadmoiZelle 

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 Commentaires

  1. Ton article est super intéressant !
    Je t’avoue qu’ayant pendant un long moment une pilule qui coupait mes ragnagna je ne me posais plus la question, mais maintenant que j’ai arrété la pilule je vais me renseigner sur ces marques bios ! Moi qui essaie de faire attention à ce que je consomme je me demande pourquoi je n’y avais pas pensé avant !

    Merci beaucoup !!

    • Bon, mon commentaire est parti trop vite et comme je n’étais pas très bien réveillée je n’avais pas vu que si, tu parles de la cup ! lol
      J’ai testé la cup il y a quelques années mais j’en suis revenue…tu me donnes envie de tester les protections jetables moi qui suis allergique aux protections conventionnelles :/

      • Ahaha ! J’ai lu que le problème d’allergie que rencontraient les femmes avec les protections conventionnelles disparaissait avec des proctections bio. Bonne nouvelle, donc ;-)

Laisse un petit message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin de faciliter la réalisation de statistiques anonymes de visites, de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

Fermer