Le jour où j’ai participé à la marche contre la fourrure

Samedi dernier, j’ai uni ma voix aux 600 manifestants venus crier leur mécontentement lors de la Marche contre la Fourrure organisée à Paris. 

Entraînée par la ferveur des nombreux manifestants, tout âge confondu, par les slogans scandés haut et fort et les centaines de pancartes à faire pâlir les âmes sensibles, ce rendez-vous fût chargé d’émotions. 

Être aussi nombreux, réunis pour soutenir la cause animale, redonne des forces et du courage mais également du baume au coeur lorsqu’on se sent parfois comme une brebis isolée. 

D’un autre côté, tous ces cris m’ont renvoyé à une sombre réalité, celle d’une société où les animaux continuent d’être considérés comme des objets de consommation.

Il faut dire que les créateurs de prêt-à-porter persistent à vulgariser la fourrure, si bien qu’elle se répand dans les collections d’hiver comme une traînée de poudre, tout en devenant en terme de prix, de plus en plus accessible. Que penser alors de la fourrure en provenance des élevages en Chine? Pensez-vous vraiment que les animaux sont inconscients ou morts lorsqu’ils sont dépecés? Un animal assommé est un animal conscient et vivant. 

Puis après l’euphorie, j’ai été rattrapée par la nausée en fin de marche. Et c’est sans compter sur la terrible mise en scène en tête du cortège, la mascotte Vulpo prisonnier de la mort, qui, à moins de sensibiliser les passants, m’a serré le coeur. 

Le déroulement de la manifestation s’est bien passée selon les organisateurs, seulement, je ne partage pas tout à fait cet avis, puisque certains manifestants se précipitaient en nombre autour des passantes au col de fourrure (ou fausse), hurlant et brandissant leur pancarte, autant dire une façon de faire très agressive. Voilà ce qui arrive lorsque l’individu se sent porté par l’élan du groupe et par une colère démultipliée.

Je suis vraiment contre ces procédés d’encercler la personne, même si j’avoue avoir crié et secoué ma pancarte plus fort à la vue d’un manteau velu. Je compte en toucher quelques mots aux organisateurs pour qu’ils essayent de mieux encadrer les manifestants car l’objectif c’est quand même d’être de plus en plus nombreux chaque année, faire parler de nous et réfléchir sur cet acte de barbarie inutile. 

La MCLF en images

marche-contre-la-fourrure-2011-5

De nombreux manifestants sont venus avec leurs chiens 

marche-contre-la-fourrure-2011-6

Masques et pancartes nous ont été distribués 

marche-contre-la-fourrure-2011-2

Certaines ont frappées fort! Bravo! 

marche-contre-la-fourrure-2011-3

Le choc des générations et Vulco 

marche-contre-la-fourrure-2011-4

Vulco pris au piège et malmené par la Mort 

Récemment, sur Marcel Green, j’ai découvert la nouvelle victime de la Peta, qu’on sait très virulent. Cette fois-ci c’est Mario, notre plombier préféré, qui est montré du doigt. Pourquoi? Parce que dans son dernier jeu, Super Mario Land 3D, le héros porte une cape en peau de raton laveur, de quoi donner du fil à retorde aux activistes qui prennent tout au premier degrés  Il n’y a qu’à voir le jeu vidéo détourné auquel on peut jouer sur le mini site 

061_01c200fa

Un premier degrés qui va loin…mais qui fait toutefois réfléchir sur l’exemple qu’on souhaite montrer aux enfants et que je rattache au fait que j’ai moi même délaissé la fausse fourrure, pour ne pas porter un semblant de cruauté. La vidéo qui suit est terrifiante, je n’ai pas pu la regarder jusqu’au bout, je la déconseille donc aux âmes sensibles, mais elle me conforte dans mon choix de ne pas porter de fausse fourrure.

Alors, adieu moumoute  Les animaux sont beaux, leur peau ne nous appartiennent pas. Et comme disait Gandhi: “On peut juger de la grandeur d’une nation par la façon dont les animaux sont traités.” 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisse un petit message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin de faciliter la réalisation de statistiques anonymes de visites, de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

Fermer