Les péchés mignons qui ne se mangent pas

On résiste difficilement à ces petits achats réconfortant, légèrement superflus, mais qui s’avèrent être sacrément indispensables sur le moment : gourmandises, accessoires en tout genre, petits carnets, produits pour le bain…On pourrait se passer de toutes ces petites bricoles, sauf lorsqu’elles se trouvent sous notre nez.

C’est exactement ce qui s’est produit lors de mon escapade dans le petit village fortifié de Guérande. Je savais déjà qu’en franchissant le pas de cette échoppe, Le comptoir des savonniers, je ne repartirai pas les mains vides. Imaginez une jolie boutique aux étagères remplies de savons colorés, à porter de mains pour être sentis.

Difficile pour moi de résister, les savons sont un des mes péchés mignons, surtout lorsqu’ils sont vendus à la coupe et que je passe une demie-heure à tous les renifler. C’est le cas des savons du Comptoir des savonniers, à la composition naturelle et thérapeutique, sans oublier l’embarras du choix avec plus de 75 fragrances, dont certaines sortent de l’ordinaire (Fraise des bois proche de la fraise Tagada, Fruits confis qui rappelle le parfum Angel, Chocolat, Nougatine, Boue Mer Morte, Tea tree…).

Comme vous pouvez le voir sur la photo, j’ai choisi un savon Tea tree à l’action purifiante dont l’odeur est beaucoup plus douce et agréable que l’huile essentielle pour me nettoyer le visage, un Fruits Confis qui sent divinement bon et Olive, parce que je suis attachée à se parfum pour me laver.

L’avantage du savon à la coupe, c’est qu’on évite ainsi le suremballage, et que le savon, par rapport au gel douche, dure plus longtemps. En revanche, mieux vaut regarder le prix, indiqué au kilo, avant de remplir joyeusement son panier. Ces petits savons guérandais coûtent, on peut le dire, un demi-bras, soit 9.79 euros les 100 g (un petit pain de savon).

among-the-animals-les-savons-a-la-coupe

Mais il n’y avait pas que les savons qui embaumaient la boutique, car, en face, étaient exposées les fameuses bougies Yankee Candle. Je suis passée à côté de cette tendance, malgré les nombreux articles élogieux des blogueuses. Il faut dire que les boutiques physiques qui les vendent sont peu nombreuses (contrairement aux e-shop), difficile alors de se laisser séduire par des jolis noms de fragrances sans les avoir senties. Or c’est chose faite, j’ai pu les approcher et les sentir une à une dans leur petit pot de verre.

Paraît-il que certains parfums sont “cultes”, et je crois que les trois que j’ai choisi en font partie : Clean coton qui sent bon la lessive, Soft blanket (Couverture douce) sent également une odeur de linge propre et Fireside treats (Chamallows grillés), son nom parle tout seul et provoque, comme les autres, une sensation de réconfort et de bien-être. Voilà, le secret de ces bougies: elles ne diffusent pas un parfum précis, mais le parfum d’un moment familier, calme et reposant, un souvenir heureux d’enfance, de vacances.

Avis donc aux collectionneuses, si vous passez par Guérande, en Bretagne, vous trouverez votre bonheur. Au contraire, si vous découvrez plus ou moins comme moi ces petites bougies, je vous conseille l’article de Victoria de Mango & Salt, “Petit Guide de la Yankee Candle”.

Bref, je suis devenue addict ^^

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Commentaires

  1. j’ai testé Yankee Candle assez récemment et j’ai été un peu déçue… faut dire aussi que j’ai pris la version mini bougie et je crois que ce n’est pas la plus parfumée

Laisse un petit message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin de faciliter la réalisation de statistiques anonymes de visites, de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

Fermer