Quel sapin de Noël choisir ?

Les festivités de Noël approchent à grand pas, on pense aux décorations qui vont embellir nos intérieurs et au roi de la fête, notre beau sapin. A ce propos, quel sapin faut-il acheter? Le sapin en plastique aux branches bien équilibrées qui sera fidèle chaque année ou un sapin fraîchement coupé à l’odeur sylvestre qui n’aura pas fière allure au bout de trois semaines ? 

D’un premier abord, le sapin artificiel présente beaucoup d’avantages: pratique, durable, économique, évite d’avoir des épines partout…J’ai longtemps pensé que tous ces millions de vrais sapins arrachés à leur terre n’était pas une bonne chose, et à cela s’ajoute la triste image de tous ces sapins déchus et nus qui s’entassent sur nos trottoirs, témoins de la fin des réjouissances et de cette nouvelle année qui commence. Toutes ces idées préconçues méritaient bien un petit éclaircissement, je me donc renseigné sur le choix du sapin le plus respectueux de l’environnement.

Les faux sapins sont composés de plastique, de PVC, d’aluminium dont la fabrication et la destruction sont très polluantes et issus du pétrole qui est une matière première non renouvelable. De plus, ils sont majoritairement fabriqués à l’autre bout du monde, notamment en Chine où les conditions sociales sont douteuses.

Si le sapin naturel est la solution la plus écologique, c’est qu’on ne peut pas parler de déforestation! En effet, les sapins de Noël sont spécialement cultivés pour l’occasion, leur culture est réglementée, et de ce fait il existe une politique de gestion durable des forêts. Par exemple, l’ONF (Office National des Forêts) aide les propriétaires des sapinières à une meilleure gestion de leur patrimoine forestier. Tout est bon dans le sapin: leur culture améliore la stabilité des sols, il est biodégradable ( il sera transformé en copeaux de bois ou en compost), il abrite les oiseaux et les animaux sauvages. 

Chez Ikéa, pour l’achat d’un sapin, 1 euro est reversé à l’ONF dans le cadre de leur opération “Agir à la racine”. Le sapin coûte 20 euros, si vous rapportez votre sapin entre le 3 et15 janvier 2011, un bon d’achat de 19 euros vous sera remis, soit un sapin qui revient à 1 euro. 

Cependant, ces sapins ne sont pas cultivés en France car ils proviennent des forêts nordiques, alors si vous pensez écologie, mieux vaut les acheter made in France. Le sapin français est l’épicéa, il possède des aiguilles fines et a un aspect touffu. Vérifiez bien sa provenance mais aussi sa fraîcheur en pinçant une branche: si plus de 6 aiguilles vous restent dans les mains, c’est qu’il a été coupé trop tôt et c’est souvent le cas dans les hypermarchés où les sapins se vendent avant le mois de décembre. 

Malheureusement il n’existe pas de label en France comme le FSC (Forest Stewardship Council) dont peuvent profiter nos voisins suisses et qui bénéficient de sapins cultivés dans des forêts respectant des critères écologiques, c’est à dire sans pesticides, herbicides et engrais. 

En quelques chiffres: 2009 en France, sur 5.2 millions de sapins vendus, il y a eu 4.3 millions de sapins naturels soit 3.1 kg de gaz à effet de serre par an et 900.000 sapins artificiels soit 8.1 kg de gaz à effet de serre par an. 

N’oubliez pas le sac à sapin Handicap International, en plastique végétale 100% compostable, 5 euros dont 1.30 euros est reversé à l’association. 

Pour conclure: ne faites confiance qu’à la nature! 

Source: Terraeco, numéro 20, décembre 2010

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisse un petit message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin de faciliter la réalisation de statistiques anonymes de visites, de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

Fermer