Soulager les symptômes des règles (SPM) au naturel

C’est pas de ma faute, ce sont mes hormones qui parlent ! Cette affirmation, souvent difficile à comprendre par la gente masculine, est pourtant plausible puisque l’irritabilité et la mauvaise humeur font partie des symptômes fréquents du syndrome prémenstruel, appelé plus simplement SPM. Et c’est bien les hormones qui en sont responsables. En effet, le cycle menstruel est réglé par l’interaction complexe des hormones féminines dont l’œstrogène et la progestérone.

Le symptôme prémenstruels et ses symptômes invalidants

Ce mal qui revêt plusieurs formes et qui survient quelques jours (3 jours à 3 semaines dans certains cas) avant l’arrivée des règles touche près de 40% des femmes, à des degrès d’intensité différents : grande fatigue, douleurs paralysantes, maux de tête et de ventre, difficulté à se concentrer, troubles de l’humeur (déprime) pouvant se transformer en un profond mal-être…Ces symptômes invalidants s’atténuent et disparaissent lorsque les règles surviennent.

Si les douleurs physiques peuvent être apaisées avec la prise de médicaments (ou pas, dans mon cas, je suis incurable et cela fait belle lurette que j’ai arrêté d’en prendre), les troubles de l’humeur quant à eux sont beaucoup plus difficiles à traiter. Ces états dépressifs qu’on n’arrive pas à surmonter – j’ai l’impression parfois que le SPM est un poids lesté à mon pied qui m’entraîne au fond d’une eau sombre – bien qu’on sache pertinemment que nos hormones nous jouent des tours, sont difficiles à vivre. Ces modifications de l’humeur sont souvent à l’origine de conflits avec l’entourage et ce sentiment d’impuissance est d’autant plus contrariant.

Je vous parle aujourd’hui de ce sujet car je suis très touchée par ces symptômes qui se manifestent par des maux de ventres si douloureux qu’ils m’empêchent de marcher, des maux de têtes lancinants accompagnés d’un moral au plus bas. Encore ce serait une affaire de 3/4 jours, je pourrais facilement prendre mon mal en patience mais Mère Nature en a décidé autrement et me fait souffrir pendant une douzaine de jours. Ouais, c’est pas cool. 

Des solutions naturelles et gestes peuvent être utiles contre le SPM

Depuis un an, j’ai essayé de nombreuses solutions naturelles pour calmer mon irritabilité et éviter de trop broyer du noir mais aussi pour soulager mes crampes : fleurs de Bach, huiles essentielles, tisanes…en vain. J’ai fini par franchir la porte d’un herboriste pour demander des conseils avisés et l’on m’a recommandé chaudement des gélules d’huile d’onagre. L’alimentation joue également un rôle afin de ne pas empirer les symptômes, je vous en parle ci-dessous avec d’autres produits qui font du bien.

L’onagre en gélules
L’onagre est une plante dont on extrait l’huile à partir de ses graines. Son huile riche en propriétés antioxydantes est connue pour traiter les troubles menstruels ainsi que les désagréments de la ménopause. En effet, l’huile d’onagre est très riche en acides gras essentiels polyinsaturés, tels que l’acide gamma-linolénique (ou AGL) et l’acide linoléique. Ces 2 acides gras contribuent à réguler le système hormonal, notamment en diminuant une hormone liée à l’hyperémotivité et qui accroît avant les règles. Dans les gélules d’onagre, on trouve souvent de la vitamine E naturelle pour agir également sur le moral. L’huile d’onagre lutte également contre les maux de têtes et de ventre.
Il est conseillé de prendre 2 gélules dès que les symptômes surviennent jusqu’à l’arrivée des règles. En cas de fortes douleurs, on peut en prendre jusqu’à 6 maximum par jour.

Dès les premières prises, je me suis sentie très apaisée voir légèrement groggy mais sans somnolence. Je ne dirais pas que l’onagre fait disparaître totalement les désagréments mais ils ont nettement diminués, dans mon cas. Seul bémol, j’ai remarqué que, au fil des cycles, son efficacité faiblissait. La magie des plantes a donc ses limites. Cela dit, je continue d’en acheter et j’en prends uniquement quand je me sens vraiment mal.
Si vous souhaitez essayer, prenez soin de vérifier qu’il s’agit bien d’huile de première pression car il s’agit du premier jus, celui qui contient les principes nutritifs essentiels. C’est le cas de celle de l’Herboristerie du Port Royal et de Fleurance Nature.

amongtheanimals-soulager-les-regles-5Gélules d’onagre, capsules souvent d’origine animale mais on en trouve d’origine végétale

amongtheanimals-soulager-les-regles-4On peut prendre également de l’huile d’onagre en bouteille
mais elle a un goût d’huile de foie de morue (beurk)

Tisane “Equilibre féminin”. J’aime beaucoup celle de Yogi Tea, une infusion ayurvédique à base de plantes et d’épices (feuilles de framboisier, réglisse, verveine, cannelle, mélisse, clous de girofle…), et qui m’apaise avant d’aller dormir. 

Se faire une infusion d’Achillée, qu’on trouve en magasin bio. Cette plante est connue pur soulager les maux de ventre liés au SPM. Je suis en train de l’essayer, et oui, elle fait son job. (Edit)

Dormir avec une bouillotte. C’est tout bête mais la thermothérapie est un anti-douleur naturel. Sa douce chaleur permet aux muscles contractés de se détendre, diminuant ainsi les maux de ventre pour s’endormir rapidement.

Eviter de faire la nouba. C’est la mamie qui parle, il vaut mieux se ménager pendant cette période, éviter les graisses saturées (beurre, aliments frits), les graisses trans et hydrogénées qu’on trouve dans les aliments transformés, comme les excès d’alcool.

Boire de l’eau, plus que d’habitude et pourquoi pas privilégier les eaux minérales riche en calcium comme Contrex, Vittel ou celles riche en magnésium tel Hépar, Rozanna…Il est reconnu que le calcium et le magnésium soulage les symptômes du SPM.

Consommer des aliments bénéfiques comme des fibres, du soja sous toutes ses formes, des oléagineux et de l’avocat, parce que l’avocat, c’est la vie c’est une bonne source en vitamine E et B6.

amongtheanimals-soulager-les-regles-2

amongtheanimals-soulager-les-regles-3Et vous, quels sont vos remèdes pour soulager le SPM ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 Commentaires

  1. Plein de bons conseils ! J’ai déjà entendu du bien de l’huile d’onagre et il faut vraiment que je teste. J’ai un dérèglement hormonal et les SPM sont vraiment une plaie. Mon copain me dit souvent pendant cette période : “Le dragon est là, fuyez !” :D

    • Lol ! Les hommes sont bien patients pendant ces moments et heureusement qu’ils ont toujours de l’humour ;-)

  2. Hello !

    J’avais envie d’écrire un article similaire sur mon blog, et je suis contente de voir qu’on va se compléter !
    J’utilise pas mal de l’huile de magnésium en massage sur le bas ventre : c’est décontractant et ça marche plutôt pas mal. J’ai découvert ça un peu par hasard, j’en avais acheté pour ses effets sur le sommeil, et finalement, ça marche pas mal pour les maux de ventre !

    J’ai aussi une bouillote, mais je n’ai jamais essayé l’huile d’onagre (qui marche très bien pour l’ezcéma, y a qu’à percer la gélule et étaler, si ça peut t’aider un jour^^).

    Avant de devenir végétarienne, une de mes copines avait vérifié ce truc de l’alimentation plus elle mangeait de viande (et mal), pire elle était. Perso, j’ai encore du mal à voir le lien, je ne sais pas si le fait que j’en mange beaucoup moi a améliorer les choses…

    Pour pour finir : cher mais très efficace, la maca, à prendre en cure de 3 semaines par mois :)

    Bises

    • Coucou ! Merci beaucoup pour ton commentaire, j’ai appris plein de choses : je ne savais pas que l’huile de magnésium ça existait. En ce qui concerne la viande je n’ai pas observé d’amélioration depuis que je suis devenue végétarienne, donc je n’ai pas pensé à en parler. Mais oui, j’ai lu qu’il fallait éviter les viandes rouges en cette période. A bientôt, je suis curieuse de lire ton article maintenant.

  3. Merci infiniment pour cet article ! Je cherche des solutions naturelles depuis un bon moment pour tenter de lutter conte le SPM qui se traduit chez moi par un changement d’humeur notoire allant de l’agressivité (envers tout et tout le monde) et la déprimer totale. J’en ai plus qu’assez de broyer du noir durant cette période. Je vais essayer des gélules d’onagre. Merci encore !

    • Courage, on est nombreuses à vivre la même chose. J’espère que l’onagre te conviendra et t’apaisera ;-) Je vais sûrement essayer l’achillée millefeuille car visiblement ce serait un bon combo avec l’onagre.

  4. Coucou j’approuve totalement le fait que l’onagre permet de diminuer les douleurs des règles. J’ai depuis peu des règles “normales” avec des douleurs au début (et oui car il y a peu de temps, je faisait partie des chanceuses qui voie leurs règles passer comme une lettre à la poste. Mais … Plus maintenant, donc je me suis renseigner pour diminuer cette douleur atroce qui m’étais inconnue et voilà que l’on m’a conseillé l’onagre et aussi l’achillée millefeuille et les deux rassemblé font des miracles ! Alors vive les plantes !!! Et merci pour cet article plein de bons conseils ! ;) je vais essayer tes petites tisanes aussi :)

    • Coucou ! Merci pour ton message qui m’a décidé à essayer également l’achillée millefeuille : tu le prends en feuilles pour le faire infuser ?

  5. Bonjour, je ne suis pas une lectrice de ton blog, je suis juste arrivée sur cet article par un lien car le sujet m’a interpellée. Les douleurs et les symptômes que tu décris, je les connais, mais il ne s’agit probablement (je ne suis pas médecin !) pas d’un simple SPM, mais d’endométriose, qui est une maladie à part entière qui cause des dégâts assez lourds. J’en souffre et connais d’autres femmes qui en souffrent. Je te recommande de te renseigner via EndoFrance par exemple et de consulter un médecin. L’un des principaux risques étant l’infertilité, ce n’est pas anodin. Je te souhaite bonne chance et bon courage !

    • Hello Mona ! Merci pour ton message qui m’a bien stressé. Cela fait des années que je parle des mes spm invalidants à ma gynéco sans que ce diagnostic tombe. Mais comme deux avis valent mieux qu’un, je vais toutefois consulter un autre spécialiste. Je ne savais pas que cette maladie touchait autant de femmes (1 sur 10) donc je ne vais pas prendre cela à la légère. Encore merci pour ton message. Courage à toi aussi.

      • Sans rentrer dans les détails (on parle de notre intimité, tout de même :-) ), ça m’a pris plus de 15 ans pour être diagnostiquée, 15 ans à dire que je n’avais pas “mal”, j’avais envie de mourir quand j’avais mes règles. Et il a fallu que les dégâts deviennent très concrets pour qu’enfin, un médecin me dise que je souffre d’une vraie maladie et qu’elle a un nom… Du coup, je considère comme étant de mon devoir d’en parler. La moyenne, c’est 6 ou 7 ans pour être diagnostiquée… (source EndoFrance justement). Je te souhaite sincèrement de n’avoir “qu'”un SPM ! Bon courage !

Laisse un petit message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin de faciliter la réalisation de statistiques anonymes de visites, de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

Fermer